Nous pouvons nous reposer un peu ou peût être pas..?   Leave a comment

Jean François Lisée fut choisi comme leader du PQ et si j’ai bien compris ne tiendra pas de référendum si jamais il est élu Premier Ministre du Québec.  Devons nous le croire?  Tant qu’à moi, je ne suis jamais sûre avec les péquistes, je ne leur ai jamais fais confiance.  Comme tout politiciens, ils promettent plein de choses et cassent leurs promesses lorsqu’une opportunité se présente.  Du moins, je ne vendrai pas mon condo ces temps içi, car j’adore vraiment Montréal.  Je ne raffole pas toujours de la manière que la politique se fait içi,  mais bon, c’est vivable pour le moment.

Par contre, les nouveaux developements entre le QS et le PQ pourraient faire changer les choses.  C’est bien le Québec …mais quelques fois ça revient toujours cette sacré fatiguante de souveraineté… c’est stressant par bout.  Bon, un grand respir…on relaxe.

Publié le 3 décembre 2016 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

Choisir le consommateur… pour une fois   Leave a comment

Publié le 15 mai 2016 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

Aucune sympathie pour Radio Canada!   2 comments

Une chose est sure c’est que Radio Canada a toujours été bourré de séparatistes gauchistes, qui nous font tellement rager, pensons Jean Pierre Charbonneau du Club des Ex qui faisait de la promotion vitam éternman de son projet du Pays des Merveilles.Esperons qu’il y en aura moins de ces journalistes rêveurs après les coupures. Word

Les fédéralistes ne ressentent aucune sympathie envers Radio Canada qui ne se gêne jamais d’interviewer plein de leaders séparatistes incluant tout les ex leaders ad nauseam qui sèment la discorde, la confusion et les faussetés, ces derniers n’éduquent guerre les citoyens sur la réalité de l’économie du Québec .

Publié le 19 novembre 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

PKP manque de noblesse et de dignité   Leave a comment

Courriel envoyé au media:
Sujet:Sujet: Les journalistes adoreront les commentaires savoureux…

« Les journalistes adoreront les commentaires « savoureux » suivant l’excellent billet de Joanne Marcotte « PKP ne sais pas lire ». Si merveilleux de lire la réalité des choses.

J’imagine qu’aucun journaliste qui a comme patron le célèbre, fameux PKP oserait parler de lui avec le style « réalité » Marcotte en exposant la vérité apparente et réele sur le personnage, qui veut à tout prix devenir chef du PQ, tout en étant propriétaire de 40% des média.

http://jomarcotte.wordpress.com/2014/11/09/pkp-ne-sait-pas-lire/#comments

Si il se lance ainsi sans gêne, impunément et avec vigueur, c’est qu’il pourra faire « n’importe quoi » si jamais il gagne la chefferie. Kerplunk! Rendre la Libéraux fous, ou si il gagnait comme PM, nous rendre fous, Je fais déjà mes valises en cas ou…

Ce que la plupart des journalistes de Québecor ne comprennent pas, c’est que ce journaliste qui oserait critiquer son patron ne perderait jamais sa job pour avoir oser être franc et libre de penser, car tout le monde dirait qu’il ou qu’elle s’est fait virer pour ses opinions contre PKP!! Vive la presse libre enfin!

Vous garderez tous vos postes, alors allez y!!! C’est dégoutant qu’un propriétaire des médias se lance en politique, c’est pas normal de penser que PKP vous garde sur vos gardes, un peu stressé, nerveux, c’est un manque de noblesse et de dignité de la part de PKP, envers la pensée libre. A mes yeux, ça sent un peu le communisme.

La plupart des medias de PKP rejoind un certain pourcentage de gens naifs. PKP sait trop bien çela…Ne vous gênez pas mes chers journalistes. Allez y! Katchit! Kaboom pour PKP! Ah…bon, je pense qu’il ne se déferra jamais de ses biens…Oooops il est parti! Finito la comedia! Finito PKP!?

J’attend…

http://ygreck.typepad.com/ygreck/2014/11/pkp-ftq.html

Renee Houde Edwardh

514 287 1778

Publié le 12 novembre 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

Noyer le poisson   Leave a comment

Il faut lire Jo Marcotte…un bon jugement et du bon sens tout simplement. Ce qui manque toujours chez les péquistes.

Le blogue de Joanne Marcotte

À la question « Est-il sain pour notre démocratie qu’un aspirant au poste de chef de gouvernement contrôle 40% des médias québécois? », c’était au tour de l’ex-chef du Bloc québécois Gilles Duceppe, de produire lundi sa stratégie d’évitement de l’épineuse question. Fidèle à la culture consensuelle québécoise, Duceppe répond maintenant qu’il faut confier l’étude à un « comité d’experts sous la direction du président de l’Assemblée nationale ». Mais attention. Il faut regarder la question dans son ensemble, selon lui, et regarder ce qui se passe ailleurs, à Radio-Canada par exemple.

Certes, la présumée objectivité des médias est un sujet passionnant, peu importe le diffuseur, mais en tout respect, CE N’EST PAS DE ÇA QU’ON PARLE, bordel!

Voir l’article original 1 085 mots de plus

Publié le 15 octobre 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

Prochain chef au PQ: Dans un monde normal, PKP serait disqualifié   Leave a comment

La naivité reigne au Québec.

Le blogue de Joanne Marcotte

Pourrait-on imaginer Murdoch premier ministre du Royaume-Uni? Conrad Black, PM canadien, ou encore un des Desmarais, chef du Parti libéral du Québec?

Oh, vous me direz que ces gens ont fortement influencé le pouvoir politique, qu’ils font et défont des gouvernements. Vous auriez probablement raison… en partie. Les « grands » de ce monde s’invitent mutuellement lors de la soirée des élections ou du Bye Bye, se désignent parrains et marraines de leurs enfants respectifs, élaborent très certainement des stratégies pour influencer les politiques publiques et se paient des sondages dans des maisons alliées pour informer (ou désinformer) la population.

Voir l’article original 632 mots de plus

Publié le 6 octobre 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

Tannée des révolus tranquilles   Leave a comment

Comme toujours excellente analyse sur les syndicats gourmands qui aiment casser à leur passage

Le blogue de Joanne Marcotte

Le problème des révolutionnaires tranquilles, c’est qu’ils ont une solution magique pour régler tous les problèmes du Québec. Ils sont bien bons pour faire des analyses, monter des centres ou des chaires de recherche, téter le ministère des Finances ou autres organismes syndicaux pour des subventions, mais force est de constater qu’ils sont dépassés par les événements.

Leurs expressions favorites? Il faut « revoir nos façons de faire », « mieux taxer », « mieux financer », « faire plus avec les moyens que l’on a ». Leurs rapports? Du papier. Volumineux. Et du vent. Un vent qui n’a qu’une seule direction: celle d’un État incapable de dire « Non, ça suffit! Cessons les opérations cosmétiques ».

Voir l’article original 627 mots de plus

Publié le 30 août 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

Excellente analyse de Joanne Marcotte sur l’interview du documentaire Bouchard   Leave a comment

A must read….Faut lire…. Exceptionelle analyse de Joanne Marcotte sur l’interview Lucien Bouchard et la Nation – Un film typiquement québécois  http://jomarcotte.wordpress.com/2014/08/26/lucien-bouchard-et-la-nation-un-film-typiquement-quebecois/

Publié le 27 août 2014 par Renee Houde Edwardh dans Politiques Province du Québec

Projet de loi 3: Risque d’un dangereux précédent à l’horizon   Leave a comment

Le blogue de Joanne Marcotte

Comme nous aurions pu l’anticiper, pour les représentants syndicaux entendus lors des auditions portant sur le projet de loi 3 (PL3),

  • le projet de loi porte atteinte aux droits acquis
  • le projet de loi nivelle vers le bas
  • le problème de capitalisation des régimes n’est pas si grave
  • il faut accepter qu’il y ait des fluctuations du marché boursier qui affectent les taux de capitalisation (problème conjoncturel et non structurel)

De façon générale, pour les syndicats,

Voir l’article original 1 042 mots de plus

Publié le 23 août 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized

La sacrée langue – De la p’tite vieille au p’tit vieux   Leave a comment

M. Bérubé a la plume facile, il a beaucoup de talent pour l’écriture. http://www.leptitvieux.com/2014/07/le-danger-du-francais-vient-de-linterieur/#comments

J’ai passé 20 ans en dehors du Québec dans un monde complètement anglophone, sans parler un mot de français, alors c’est moins facile pour moi d’écrire un français parfait. Par contre, contrairement au documentaire de Madame Payette « Disparraître » et des peurs des gurus de la langue, je ne suis pas disparue, loin de là. Jamais on perd sa langue maternelle, jamais! Est ce que les mexicains qui vivent içi depuis longtemps ont perdu leur espagnol?

Risque de séparation qui revient tout les 20 ans et à force de se faire harceler pour la langue, les anglophones ont quitté le Québec, se sentant peu appréciés. Référendum No.2 en a fait quitté 280,000. Les anglophones ne comptent qu’à peine 10% de la population québecoise. Ils sont bilingues à 75%, tandis que les petits francophones trainent à 45%. Les langues ça fait partie d’une bonne éducation. Nous sommes en Amérique du Nord, l’anglais c’est primordial, un atout de grande importance, pas la lèpre.

L’impératif Français et la SSJB sont coupables de semer la haine de tout ce qui est anglais, encouragant les francophones en 2014 de se prendre pour des colonisés qui demeurent à toujours des victimes éternelles de ces méchants anglais. Ils encouragent même les gens de dénoncer des employés de commerces pour la langue peu importe la région. Si un employé est dans une région anglophone et ne parle pas français, il/elle se fera dénoncer, c’est complètement malade. J’ai tellement honte.

Déjà les entrepreneurs de marques internationales spécialement de la Chine ou des USA ne veulent plus s’établir au Québec car ils se font harceler par les obsédés de la langue. Les enseignes de ces grands commerces sont fabriqués en quantité et se trouvent partout dans le monde, mais au Québec, nous ne sommes pas comme les autres grandes villes.

Bizarre par example que si les commerces appartiennent à Céline Dion (Nickels) là, la loi ne s’applique pas. Pas de problemos! Quelle justice!

http://nickelsdeli.com/

La langue c’est un outil de communication, quelle qu’elle soit, rien d’autre, l’harcellement d’enseignes n’a rien à faire avec sa protection. Pour bien la protéger, il faut d’abord bien la parler, ce qui n’est vraiment pas le cas au Québec. C’mon, les guerres linguistiques c’est plus que désagréables! Respectons notre langue avant de demander aux autres de se plier à nos exigences!

Publié le 3 août 2014 par Renee Houde Edwardh dans Uncategorized