Arrêtons de chasser nos contribuables bien nantis   1 comment

Cher M. Curzi…Si le Québec n’avait pas chassé 400,000 contribuables bien nantis depuis 1971, à cause de nos lois trop séveres sur la langue, nous n’aurions pas besoin d’un si grand nombre d’immmigrants aujourd’hui, qui ne s’intègrent pas trop bien au Quebec.
http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201107/14/01-4418009-immigration-curzi-juge-la-cible-trop-elevee.php
Ah! j’oubliais…c’étaient plutôt des anglophones, mais eux étaient pour la plupart bilingues et bien intégrés…mais… là , le résultat est que nous sommes pris à reçevoir des immigrants qui nous coûte très chers pour remplacer tout ces Québecois qui nous ont laissé.  La plupart des grands établissements du Québec furent bâti par des Anglophones, quelle appréciation nous avons pour eux! C’est honteux.
Arrêtons de chasser nos Québecois anglophones et nos contribuables bien nantis qui sont bilingues et veulent que leurs enfants soient bilingues…et diminuons ainsi le montant d’immigrants (qui parlent ou devront apprendre le français) que nous avons besoin, qui malheureusement s’intègrent si mal au Québec.
Faisons du Québec une province totalement bilingue et prospère. Ce n’est pas du poison l’anglais, c’est la clef  pour s’ouvrir au monde.  Vous nous trainez dans l’obscure et le désastre économique avec vos exigences…vous allez le regrettez tôt ou tard.

Le Québec avec une dette de $237 Milliards qui doit reçevoir plus de $8.6 Milliards du Canada pour que nous ne tombions pas en faillite, doit arrêter de vouloir satisfaire tout ces petits caprices.  C’est beau la langue mais il est nécessaire de réfléchir pour bâtir un Québec fort économiquement, car la langue çela ne met pas du pain sur la table.

A lire: http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/quebec/201002/26/01-4255828-dette-le-quebec-au-5e-rang-dans-le-monde-industrialise.php

Publicités

Publié 18 juillet 2011 par Renee Houde Edwardh dans Politiques Province du Québec

Une réponse à “Arrêtons de chasser nos contribuables bien nantis

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. « La plupart des grands établissements du Québec furent bâti par des Anglophones, quelle appréciation nous avons pour eux! C’est honteux.

    Faisons du Québec une province totalement bilingue et prospère.

    C’est beau la langue mais il est nécessaire de réfléchir pour bâtir un Québec fort économiquement, car la langue çela ne met pas du pain sur la table
    Publié 18 juillet 2011 par Renee Houde Edwardh »

    On ne dit pas « quelle appréciation nous avons pour eux! », mais bien « quelle appréciation avons-nous pour eux ! »

    Autre billet très intéressant et canadien.

    Vous ignorez forcément, après colonisation, que la langue est le sang de l’identité et appartenance même, d’un individu.

    L’association que vous faites du bilingue et du prospère c’est de la propagande frauduleuse. Puisque le bilingue implique, sans le dire, l’anglociasation. Donc, un état auto-minoriraire d’assimilé.

    À regarder, par exemple, la situation fiscale de la officiellement bilingue, New Brunswick, on voit que l’association est fausse..

    La plupart des grands établissement du Québec furent bâtis grâce à la guerre et aux bombardements de la ville de Québec, lors de la conquête. Par la force des armes, des anglo-saxons britanniques. Unilingues anglais, évidemment.

    L’appréciation que nous devrions en avoir c’est qu’il sagit aujourd’hui des suites d’une guerre, suivie d’une colonisation. Qu’il faut réprimer et combattre, jusqu’à son renversement.

    Ce que cette guerre des anglo-saxons britanniques à laissé au Québec, c’est un régime colonialiste et d’apartheid. Fondés sur le racisme de la langue et culture, et non la couleur de la peau. Comme en Afridque du Sud.

    Le Québec ne sera jamais, durant votre vie, une province bilingue.

    Parce que 67 % de sa population est latine et francophone et ne comprend pas la langue de l’anglo-saxon Don Cherry. Il faudra l’accepter ou bien déclencher une guerre civile pour parvenir au bilingue. Puisque…

    C’est le PM du Canada, Harper, qui l’a dit. Le Canada n’est pas un pays bilingue et ne le sera jamais.

    Cela veut dire que le Québécois de souche francaise devras irrémédiablement être colonisé, puis assimilé, pour faire disparaître sa culture latine et langue française. Afin qu’il demeure et fasse partie de l’unité canadienne.

    La langue ne met pas du pain sur la table. Seulement dans les cas ou le gouvernement ne fait pas respecter par la force juridique, un droit fondamental. Le droit de tout Québécois de travailler en français, au Québec.

    Toutefois, cette langue c’est comme le sang qui coule dans les veines. Sans elle l’identité et appartenance de tout une civilisation français en Amérique disparaitrera. Sera perdue à jamais. Tout comme la civilisation des Incas.

    Il faut donc encourager, dès aujourd’hui, volontairement ou par force de loi, tout anglophone canadien de choisir entre s’intégrer à la majorité française du Québec. Tout comme en Ontario pour les immigrants et la minorité française, à la majorité anglophone.

    Sinon… Déménager au Canada. Là où l’on trouve une société qui leur convient le mieux.

    Les Québécois de culture latine et langue française vont-ils manquer d’emplois et de pain sur la table, sans la colonisation des blancs anglo-saxons canadiens ?… Tout commen en Ontario et au New Brunswick !…

    Poser la question s’est y répondre.

    CH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :